Cher souscripteur/ futur souscripteur

Nous sommes/serons heureux de vous compter parmi les souscripteurs du fonds PREDIA LONG EQUITY et nous vous remercions pour votre confiance.

Si vous souhaitez suivre l’évolution du fonds, nous vous invitons à vous rendre sur l’un des sites suivants : Morningstar. ou Quantalys ou encore Boursedirect.fr . Il vous suffit d’entrer en “recherche” le nom du fonds PREDIA LONG EQUITY C (client) ou I (Institutionnel).

Vous pourrez y consulter sa valeur liquidative (publiée chaque semaine) et comparer ses performances avec celles d’autres fonds de la même catégorie (sous la rubrique « performance”).

Une lettre mensuelle d’information sera publiée sur le site de la société de gestion RCUBE Asset management ainsi que sur notre site.

N’hésitez pas à prendre contact avec notre équipe pour toute information complémentaire.

En vous souhaitant un excellent parcours d’investissement à nos côtés !

PREDIA LONG EQUITY
Notre technologie au service de votre investissement

 

  • LETTRE MENSUELLE D’INFORMATION DU FONDS PREDIA LONG EQUITY (RCUBE AM) – JUIN 2019

 Le mois de juin 2019 a été marqué par un fort rebond des indices boursiers effaçant la sévère correction du mois de mai. Le virage accommodant des banques centrales explique la forte progression des indices en dépit des signes de ralentissement de l’économie mondiale avec notamment l’annonce d’une contraction de l’activité du secteur manufacturier en Chine comme au Japon au mois de juin.Les investisseurs tablent désormais massivement sur une baisse des taux de la banque centrale américaine lors de sa prochaine réunion fin juillet.

L’autre dossier «brulant» concerne bien entendu celui des relations commerciales entre les Etats Unis et la Chine. Entre déception et espoir, ce dossier a continué de tenir en haleine la planète finance. 

Des nouvelles encourageantes sur le commerce en fin de mois ont également favorisé la performance des marchés actions. Donald Trump a annoncé lors de sa rencontre avec le président chinois Xi Jinping au sommet du G20 ne pas imposer de nouvelles taxes douanières sur les exportations chinoises et reprendre ainsi les négociations commerciales.

Toutefois, il s’agit d’une trêve et non de la paix dans ce conflit qui dure depuis des mois et il ne fait aucun doute que les marchés évolueront encore dans les mois prochains au rythme de nouvelles avancées.

Dans ce contexte, notre modèle a profité de cette tendance haussière et enregistre une performance positive sur le mois de Juin. Il a adapté son exposition aux différents secteurs en fonction des opportunités de marchés. Ainsi, au rayon des satisfactions, nous avons quasiment effacé notre moins-value latente sur Kering qui perdait près de 11% à la fin du mois dernier. Nous avons également réalisé une belle plus-value sur Cap Gémini, avec un gain de plus de 14%.

L’horizon boursier qui semble de nouveau s’éclaircir pourrait inciter les investisseurs à s’exposer à nouveau. Toutefois, les indices sont aussi sur les plus hauts de l’année et de nombreux gérants pourraient décider de sécuriser leurs gains surtout après la forte déconvenue de la fin d’année dernière encore bien présente dans les esprits. Notre modèle préconise aujourd’hui une exposition aux marchés actions autour de 60%. 

  • LETTRE MENSUELLE D’INFORMATION DU FONDS PREDIA LONG EQUITY (RCUBE AM) – MAI 2019

 Le mois de mai 2019 a été marqué par une sévère correction des marchés actions, lesquels enregistrent leurs plus mauvaises performances mensuelles depuis la lourde débâcle enregistrée au quatrième trimestre 2018.

On peut affirmer, sans l’ombre d’un doute, que le durcissement de la guerre commerciale a été le facteur déterminant pour les marchés. Alors que tout le monde s’attendait à un accord commercial entre la Chine et les Etats Unis à l’occasion du G20 à Osaka, personne ne semble plus l’anticiper désormais. Pékin parait bien décidé à ne pas se laisser faire et s’apprête à communiquer une liste d’entreprises américaines qui ne pourront plus commercer avec des sociétés chinoises.

Par ailleurs, Donald Trump a décidé d’étendre cette guerre et de la mener sur plusieurs fronts avec la mise en place de sanctions douanières à l’encontre du Mexique si le gouvernement n’enraye pas le flux de migrants.

Par ailleurs, la politique revient aussi sur le devant de la scène avec le bras de fer qui oppose Rome à Bruxelles sur le budget italien alors que Bruxelles envisage des sanctions disciplinaires contre le pays. N’oublions pas également que T. May va officiellement démissionner le 7 juin prochain.

Dans ce contexte nous avons relativement bien résisté (par rapport aux indices) à la baisse des marchés, parce que comme indiqué dans notre précédente lettre de gestion, notre modèle a réduit son exposition sur les marchés actions et a privilégié les valeurs défensives ou refuges. Nous sommes par exemple positionnés depuis la fin du mois d’avril sur le titre Newmont Mining, sur lequel nous réalisons une plus-value latente de 5,08%. A l’inverse, du côté des déceptions, nous réalisons une moins-value latente de 11% sur Kering.

L’horizon boursier est désormais plus compliqué et le risque de mouvements violents s’accentue ce qui pourrait inciter les investisseurs à la prudence. Toutefois, cette forte correction du mois de mai a aussi créé des opportunités d’achats que notre modèle pourrait saisir.

  • LETTRE MENSUELLE D’INFORMATION DU FONDS PREDIA LONG EQUITY (RCUBE AM) – AVRIL 2019

Le mois d’avril 2019 a été marqué par le coup d’envoi des publications des résultats du premier trimestre. A mi -parcours, le bilan parait plutôt positif, même si les profits des sociétés du S&P500 sont toujours attendus en recul sur un an et ce pour la première fois depuis le 2ième trimestre 2016 où les profits avaient alors chuté de 3,2%.
A la fin du mois d’avril, environ la moitié des sociétés du S&P500 ont publié leurs comptes du premier trimestre et 77% d’entre elles ont fait mieux que prévu en termes de bénéfices.

Les financières ont notamment davantage performé, tandis que les technologiques ont publié des chiffres contrastés : inférieurs aux attentes pour IBM, Intel et Alphabet mais meilleurs que prévus pour Facebook, Amazon et Microsoft.
Ainsi, les indices boursiers US retrouvent des sommets historiques mais propulsent également les valorisations du marché à des niveaux élevés. Toutefois, ce mois d’avril est aussi marqué par une absence de volatilité et de volume. Les marchés semblent en roue libre.

La question est donc de savoir si les marchés ont la capacité à maintenir leur progression alors que les perspectives bénéficiaires des entreprises sont plutôt moroses et que l’économie mondiale est en phase de ralentissement.
La pause prolongée dans la hausse des taux de la Fed ainsi que l’accord commercial entre les Etats Unis et la Chine attendu prochainement, restent des facteurs de soutien.
Dans ce contexte, notre modèle a profité légèrement de cette tendance haussière et enregistre une performance positive sur le mois d’avril. Toutefois, les signaux d’achats se font plus rares, ce qui nous conduit à être moins exposés sur les marchés actions. Au rayon des satisfactions, nous avons réalisé ce mois-ci, par exemple, plusieurs profits significatifs notamment sur Danaher, Mastercard, Fiat Chrysler, Pepsi ou encore Lufthansa. Du coté des déceptions, nous sommes toujours positionnés sur les titres « Regeneron » et « Electronic arts » sur lesquels nous réalisons à ce jour des moins-values latentes respectives d’environ 10% et 6%.

  • LETTRE MENSUELLE D’INFORMATION DU FONDS PREDIA LONG EQUITY (RCUBE AM) – MARS 2019

Le mois de mars 2019 vient clôturer un trimestre particulièrement flatteur.

En effet, malgré les craintes sur la conjoncture mondiale, matérialisées par l’inversion de la courbe des taux aux Etats-Unis, ce mois de mars 2019 se solde par un bilan positif pour les places financières européennes et américaines. Ces dernières ont une fois de plus bénéficié des discours accommodants des banquiers centraux, mais aussi des espoirs d’un accord commercial, après la reprise des négociations entre la Chine et les Etats-Unis. Ainsi, la bourse de New York signe sa meilleure performance trimestrielle depuis près de dix ans.

Toutefois, avec des indicateurs avancés qui poursuivent leur décrue aux Etats-Unis et des indicateurs PMI européens très dégradés en mars, les marchés pourraient être moins généreux sur le second trimestre d’autant plus que les réactions très prudentes de la BCE et de la FED ont réveillé les craintes sur la croissance mondiale et remis au gout du jour le mot «récession».

Dans ce contexte, notre modèle a su profité de cette tendance haussière et enregistre une performance positive sur le mois de mars. Toutefois, depuis le 22 Mars, il est entré en mode « prudence» ce qui nous a conduit à couvrir une partie du portefeuille. Nous remettrons l’exposition dès que ce dernier reprendra son mode «risk on». Au rayon des satisfactions, nous avons vendu ce mois-ci «Campari» avec un gain d’un peu plus de 10%. Sur le marché américain, nous sommes toujours positionnés sur le titre «Danaher Corporation», sur lequel nous réalisons à ce jour une plus-value latente d’environ 25%. Du coté des déceptions, nous avons enregistré une perte de plus de 5% sur «Infineon» de même qu’une perte de près de 9% sur «Wynn Resorts». 

  • LETTRE MENSUELLE D’INFORMATION DU FONDS PREDIA LONG EQUITY (RCUBE AM) – FEVRIER 2019

Le rebond des places financières s’est poursuivi tout au long du mois de février, alimenté par un sentiment positif sur l’issue des discussions entre la Chine et les Etats unis et leurs relations commerciales. En effet, Donald Trump a repoussé la date butoir du 1er Mars et a même déclaré que la Chine et les Etats unis é taient très proches d’un accord.

En parallèle, si les publications des entreprises ne sont pas toujours flamboyantes, elles tendent néanmoins à dissiper les  craintes que l’on pouvait avoir sur l’année 2019.

Par ailleurs, « les minutes » de la Fed ont largement repris les propos accommodants du dernier compte rendu du 30 janvier, soulignant que marquer une pause dans le cycle de resserrement monétaire n’était guère risqué et comportait entre autres l’avantage de se donner le temps d’évaluer les effets du ralentissement économique mondial et ceux des hausses de taux précédentes sur l’économie des Etats-Unis.
Ainsi, les espoirs d’un accord et les propos accommodants de responsables de la Réserve fédérale ont dopé les marchés actions ces dernières semaines.

Dans ce contexte, notre modèle a su profité de cette tendance haussière et a adapté son exposition aux différents secteurs en fonction des opportunités de marchés.
Ainsi, au rayon des satisfactions, nous avons par exemple vendu Kering avec un gain d’environ 16% pour nous positionner sur Adidas qui réalise depuis une progression de près de 7%. Sur le marché américain, nous sommes toujours positionnés sur le titre Danaher Corporation, sur lequel nous réalisons à ce jour une plus -value latente d’environ 21%.

  • LETTRE MENSUELLE D’INFORMATION DU FONDS PREDIA LONG EQUITY (RCUBE AM) – JANVIER 2019

Le mois de Janvier a été marqué par un fort rebond des indices boursiers européens et américains après une fin d’année 2018 désastreuse.

L’indice Dow Jones a par exemple clôturé ce mois de Janvier au-dessus du seuil des 25000 points pour la première fois depuis le 4 décembre.

Les marchés ont fait abstraction de l’accumulation des signes de ralentissement de la deuxième économie mondiale malgré l’impact sur les résultats de nombreuses sociétés qui évoquent des difficultés en raison du conflit commercial qui oppose la Chine aux Etats unis depuis plusieurs mois maintenant.

En réalité, les investisseurs ont compris qu’il y a de bonnes raisons de parvenir à un accord dans la mesure où la poursuitede la croissance chinoise à un bon rythme est une condition nécessaire pour que l’économie mondiale et les Etats-Unis continuent de croître.

Par ailleurs, les marchés ont également été soutenus par la Réserve fédérale qui a annoncé le maintien sans surprise de sa politique monétaire mais qui a surtout déclaré qu’elle ferait preuve de patience en matière d’éventuels relèvements supplémentaire s en raison des incertitudes économiques et financières. Elle a aussi laissé entendre qu’elle pourrait freiner la réduction de son bilan.

Au cours de ce mois, notre modèle a repris confiance et a progressivement augmenté son exposition aux marchés actions, en investissant tout d’abord sur des titres appartenant au secteur des « cycliques » comme Kering, Johnson&Johnson ou Fiat avant de revenir sur le secteur des technologiques avec des titres comme Netflix, Electonic Arts ou Nvidia.

  • LETTRE MENSUELLE D’INFORMATION DU FONDS PREDIA LONG EQUITY (RCUBE AM) – DECEMBRE 2018

Eprouvant ! Le mois de décembre a enregistré des très fortes baisses sur les principaux indices mondiaux. Le S&P-500 accuse par exemple, un repli de 9,18%, sa plus forte baisse mensuelle depuis février 2009 et son pire mois de décembre depuis 1931. Le Dow a quant à lui cédé 8,66% sur le mois et le Nasdaq 9,48%.

Le « traditionnel » rallye de fin d’année a cette fois ci laissé place à une véritable « purge » de fin d’année.

Sur l’ensemble de l’année, Wall Street enregistre sa plus forte baisse depuis 2008.

Ces pertes ont essentiellement été concentrées sur les trois derniers mois de l’année avec la conjonction des tensions commerciales sino-américaines, de la remontée des taux d’intérêt, du ralentissement de la croissance des profits des entreprises, des craintes liées au Brexit et du « shutdown », la fermeture d’une partie des administrations fédérales faute d’accord budgétaire. 

Le S&P a perdu 13,97% au quatrième trimestre, le Dow 11,83% et le Nasdaq 17,54%.

Dans ce contexte d’extrême fébrilité, nous avons malgré tout tirer notre épingle du jeu sur le mois de Décembre, en accusant, certes une perte de 5,4% (au 31/12) mais celle-ci reste bien inférieure à celles enregistrées par les principaux indices Européens et Américains. En effet, notre modèle a eu tendance, comme sur le mois précèdent, à réaliser plus rapidement ses pertes et ses profits intégrant les facteurs d’extrêmes nervosité et de volatilité des marchés.

  • LETTRE MENSUELLE D’INFORMATION DU FONDS PREDIA LONG EQUITY (RCUBE AM) – NOVEMBRE 2018

Le mois de Novembre a été intense. En effet, déjà très éprouvés par un mois d’octobre particulièrement mauvais, les marchés ont évolué dans un contexte d’inquiétude au rythme d’évènements majeurs, avec comme point d’orgue la rencontre cruciale prévue entre Donald Trump et son homologue chinois en marge du sommet du G20 pour tenter de trouver un accord commercial.

Les élections de mi-mandat aux Etats-Unis dont les résultats correspondaient au scénario privilégié par les marchés et augurant d’un certain équilibre politique aux Etats-Unis jusqu’en 2020, auraient dû favoriser un regain d’appétit pour les actifs à risque.

Mais, très vite, les craintes autour d’Apple et de la demande dans le secteur technologique greffées à des inquiétudes plus générales sur le commerce, la croissance mondiale et les risques politiques en Europe ont instauré un climat de méfiance. Des sujets brulants comme le Brexit et le déficit budgétaire italien sont des freins à la prise de risques sur les marchés.

Par ailleurs, le plongeon des cours du brut a également pesé et mis en avant des signes de ralentissement de la demande mondiale.

Le répit est intervenu en fin de mois après des propos interprétés comme accommodants du président de la Fed qui estime désormais que les taux d’intérêt américains sont désormais proches du niveau « neutre », qui ne stimule ni ne freine l’économie.

Dans ce contexte, notre modèle s’est plutôt bien comporté puisque nous avons enregistré une très faible perte sur ce mois de novembre, de l’ordre de 1%. En effet, après avoir effectué des changements au niveau de son exposition sectorielle, il a eu tendance à réaliser plus rapidement ses profits intégrant que les marchés restent extrêmement nerveux.

  • LETTRE MENSUELLE D’INFORMATION DU FONDS PREDIA LONG EQUITY (RCUBE AM) – OCTOBRE 2018

Le mois d’Octobre a été particulièrement éprouvant sur les marchés financiers. Certains indices ont perdu près de 10%. C’est par exemple le cas du Nasdaq américain, aux performances insolentes depuis quelques années, qui subit une sévère correction. Côté Européen, le CAC40, par exemple a perdu 7,28%, ce qui classe pour l’instant octobre 2018 parmi les 10% de mois boursiers les plus défavorables depuis la création de l’indice en 1987.

Le sentiment de marché s’est considérablement alourdit durant ce mois. En effet, les investisseurs estiment que les doutes relatifs à la hausse des rendements, au budget italien, au protectionnisme commercial ou encore aux bénéfices des entreprises persistent. Tous ces points font monter la volatilité des marchés.

Par ailleurs, cette aversion au risque s’est vu encore renforcée par les résultats mal accueillis des géants Américains, Alphabet et Amazon.

 Dans ce contexte, particulièrement défavorable aux marchés actions, nous avons logiquement enregistré des pertes. Toutefois, notre modèle a réagi au cours de ce mois en procédant à des ajustements significatifs. Il a tout d’abord effectué une rotation sectorielle en se désengageant des valeurs technologiques, les plus touchées au profit de valeurs défensives. Il a ensuite réduit progressivement son exposition sur les marchés actions, en attendant une consolidation et les prochains signes de reprise.

  • LETTRE MENSUELLE D’INFORMATION DU FONDS PREDIA LONG EQUITY (RCUBE AM) – SEPTEMBRE 2018

La rentrée n’est pas synonyme de tranquillité pour les investisseurs et le mois de septembre a ainsi tenu toutes ses promesses. Toutes les zones géographiques sont concernées.

Une fois de plus, les tensions commerciales ont été au centre des préoccupations des investisseurs. En effet, les marchés ont été rythmé durant ce mois de septembre par les phases d’espoirs d’apaisements entre la Chine et les Etats unis et les annonces d’impositions de nouveaux droits de douane faisant redouter une aggravation du conflit commercial.

Au-delà des questions commerciales, La Réserve fédérale américaine a annoncé sans surprise le relèvement d’un quart de point de son principal taux d’intérêt et laissé pratiquement inchangées ses prévisions en matière d’évolution de sa politique monétaire, face à une croissance économique soutenue et à un chômage historiquement bas. Il s’agit de la troisième hausse de taux décidée par la Fed depuis le début de l’année et de la septième sur les huit derniers trimestres.

A contrario, en Europe, le risque de dérapage budgétaire de l’Italie a stoppé net le mouvement ascendant des indices européens entrepris ces dernières séances. En effet, Giovanni Tria (ministre de l’économie) administre une douche froide en présentant un déficit de 2,4% du PIB alors qu’il était attendu en-deçà des 2%. Au cours de ce mois, notre modèle a pris ses gains sur Adidas et Amazon réalisant des performances respectives de 8,4% et 14,9%. Nous avons également enregistré une perte de 7,2% sur Expedia.

Sur nos titres en portefeuilles, au rayon des satisfactions, nous sommes toujours positionnés sur Activision Blizzard et Illumina sur lesquels, nous réalisons des plus-values latentes respectives de 16,5% et 10%. Au rayon des déceptions, nous enregistrons une moins-value latente sur STM de 12%.


  • LETTRE MENSUELLE D’INFORMATION DU FONDS PREDIA LONG EQUITY (RCUBE AM) – AOUT 2018

Les semaines se succèdent en conservant les mêmes thématiques. En effet, ce mois d’aout, bien que moins meurtrier que redouté, a été marqué par les interventions de D.Trump sur le commerce international. Ces dernières viennent constamment annihiler les espérances d’une restauration de la dynamique ascendante en Europe et en Asie. A contrario, les indices américains brillent de mille feux accumulant des records historiques. Les investisseurs se concentrent majoritairement sur les actions outre-Atlantique, caractérisées par une forte croissance et par la création de valeurs.

Wall Street s’est trouvé dopé en fin de mois par l’annonce d’un accord entre les Etats-Unis et le Mexique lequel devrait se substituer à l’Accord de libre-échange nord-américain (Alena), préalablement à l’ouverture rapide de pourparlers avec le Canada.
Dans la même lignée, le président de la Réserve fédérale, Jérôme Powell a prononcé un discours jugé rassurant. Il confirme labonne santé de l’économie américaine et du marché de l’emploi. Il conforte le scénario d’une poursuite de la hausse des taux en écartant le risque de surchauffe decelui d’une accélération marquée de l’inflation.

Au cours de ce mois, notre modèle a progressivement vendu en Europe des titres appartenant aux secteurs de la banque et de l’assurance, affectés notamment par « la crise Turque » réalisant toutefois des profits. Ainsi, nous avons vendu Crédit Agricole, CNP et Scor.

Egalement au rayon des satisfactions, nous conservons en portefeuille le titre Adidas sur lequel nous réalisons une plus-value latente de 15%. Notre modèle s’est également positionné en début de mois aux Etats Unis, sur Amazon et Netflix qui réalisent depuis, des performances respectives de 10% et 6%.

  • LETTRE MENSUELLE D’INFORMATION DU FONDS PREDIA LONG EQUITY (RCUBE AM) – JUILLET 2018

Ce mois de juillet a été marqué par de vives tensions et de multiples rebondissements sur les marchés au cours duquel se sontsuccédées : craintes d’une guerre commerciale à grande échelle, publications de résultats des sociétés du deuxième trimestre et ré union de la Fed.

En effet, Donald Trump a fait monter les enchères et a accentué la pression sur ses partenaires commerciaux chinois et européens. Un accord a été annoncé avec l’Europe, et les gouvernements chinois et américains devraient accepter l’idée de reprendre le chemin des négociations afind’éviter une escalade des droits de douane.

L’attention des investisseurs s’est également portée sur les publications des résultats du deuxième trimestre qui, une fois de plus, n’ont pas déçu. Les entreprises du S&P500 enregistrent une croissance d’environ 20% de leurs bénéfices. Toutefois, les p ublications jugées décevantes deFacebook, d’Intel et de Twitter ont provoqué un regain d’inquiétude sur les valeurs technologiques, engendrant plusieurs interrogations sur leurs perspectives de croissance et leurs niveaux élevés de valorisation qui avait fait la part belle aux marchés ces dernières années.

Par ailleurs, le président de la Fed, Jérôme Powell a brossé en milieu de mois, un tableau optimiste de l’économie américaineen dépit des incertitudes commerciales, s’appuyant sur un marché du travail robuste et une inflation proche de son objectif. Il a réaffirmé que la banque centrale comptait relever progressivement ses taux.

Au cours de ce mois, notre modèle s’est positionné progressivement en Europe sur des titres appartenant aux secteurs de la banque et de l’assurance, en large repli depuis le début de l’année, espérant saisir sans doute des opportunités de rebond. Ainsi nous avons acheté Crédit Agricole, CNP, Scor.

Au rayon des satisfactions, nous avons acheté en début de mois aux US, Thermo Fisher et O’reilly Automotive qui réalisent depuis, des performances proches de 10%. Coté déceptions, nous enregistrons à ce jour une perte sur Kering de 6% suite à sa publication de résultats jugée décevante.